Un soin pour tous et pour tout, ou presque...

L'ostéopathie s'adresse à tout le monde, du nourrisson à la personne âgée, en passant par le sportif ou la personne handicapée.

Notre corps est une formidable machine ayant la capacité de s'auto-guérir. Il s'adapte, compense, afin de trouver le meilleur équilibre possible et de protéger les tissus en souffrance. Comme toute machine, il arrive qu'elle se dérègle, qu'elle dysfonctionne. L'ostéopathe est en quelque sorte le mécanicien du corps à la différence qu'il ne peut pas changer les pièces mais il peut les ajuster afin que l'ensemble fonctionne en toute liberté.

 

"La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social"

Définition de l’OMS

En prévention

Consulter un ostéopathe en prévention est la meilleure façon de faire. Pourquoi ce constat ? Le corps est capable de s'adapter aux contraintes du quotidien (mauvaise position, faux mouvement, mouvement répété, traumatisme, micro-traumatisme, modifications physiques, gravité, etc.). Il arrive cependant qu'à force de compenser on finisse par se bloquer. Certains blocages sont eux-mêmes parfois compensés, parfois non. C'est lorsque le corps n'arrive plus à s'adapter qu'il commence à se manifester. Dès lors on retrouve par exemple des douleurs, des gènes, des inconforts ou de réelles difficultés à bouger. Même si consulter sans symptôme ne semble pas naturel, il est préférable d'être rééquilibré avant d'être ennuyé par ce genre de problématique.

Champs d'action

Son champ d’action est très vaste et en lien direct avec un réseau médical pluridisciplinaire. Elle s'attache à traiter l'ensemble des dysfonctions du corps dont l'origine est fonctionnelle. Elle ne peut guérir les pathologies comme le cancer, les infections ou les fractures mais contribue parfois au dépistage ou à un accompagnement thérapeutique lors de maladies ou de traitements lourds en optimisant l'équilibre du corps et donc en stimulant et en laissant libre cours aux capacités de guérison de cette formidable machine. Prenons l’exemple de l’arthrose : étant donné qu’il s’agit d’une maladie dégénérative, l’ostéopathe ne prétendra pas la soigner. Cependant par des manœuvres de mobilisation et d’équilibrage des articulations et des tissus environnants, il aidera à limiter les raideurs voir à ralentir le processus (si l’origine de l’arthrose se trouve être une sur-sollicitation d’une articulation).

Motifs de consultation

Il est intéressant d'évoquer l'ostéopathie dans les cas suivants :

    • Lombalgies, lumbago,
    • Dorsalgies,
    • Cervicalgies, torticoli,
    • Douleurs costales,
    • Douleurs articulaires,
    • Céphalées (maux de tête), migraines,
    • Névralgie d’Arnold, névralgie du trijumeau,
    • Douleurs post-traumatiques,
    • Douleurs au coccyx,
    • Entorses et entorses à répétition,
    • Tendinites,
    • Pubalgies,
    • Otites chroniques, rhinites, sinusites, accouphènes etc.,
    • Troubles digestifs (diarrhées, constipations, ballonnements, reflux, etc.),
    • Troubles génitaux (douleurs, sensation de pesanteur, troubles menstruels, fertilité, etc.),
    • Sciatique, cruralgie, etc.,
    • Névralgie cervico-brachiale (NCB), canal carpien, etc.,
    • Douleurs musculo-squelettiques de la femme enceinte,
    • Pédiatrie (Otites chroniques, reflux, coliques, etc.),
    • Suivi de la grossesse,
    • Suivi du sportif, préparation d'une compétition,
    • Adhérences cicatricielles (ex : en post-opératoire),
    • Stress, angoisses, fatigues, anxiété, etc.,
    • Troubles de l’attention, de la concentration, du sommeil, état dépressif, etc.,

Signes nécessitant de consulter le médecin

Même si l'ostéopathe peut être consulter en première intention, il faut aussi avoir conscience qu'il ne peut pas tout traiter. Lui demander son avis est envisageable, mais une visite rapide en première intention chez votre médecin est conseillée dans les cas suivants (liste non exhaustive) :

    • Traumatisme important et risque de fracture,
    • Traumatisme crânien, choc sur la tête,
    • Torsion cervicale,
    • Maux de tête spontanés avec éventuellement nausées et/ou vomissements,
    • Fièvre,
    • Etat infectieux (fièvre, frissons, hypotension, augmentation de la température, fatigue, augmentation du rythme cardiaque, ...),
    • Perte de poids sans raison apparente,
    • Saignements,
    • Craquement important lors d'un choc ou d'un faux mouvement,
    • Perte de connaissance,
    • Poussée inflammatoire,
    • Douleur intense et brutale sans raison apparente,
    • Sensation d'oppression brutale avec douleur dans la poitrine, dans la mâchoire et/ou dans le bras,
    • Trouble brutal de la vision,
    • Trouble manifeste de l'un des 5 sens,
    • Chute sans raison,
    • Perte de force dans un membre,
    • Perte de sensibilité d'une partie du corps (hors cicatrices),
    • etc.