Un bébé n'est pas un adulte miniature

La prise en charge d'un nourrisson va bien au-delà que le simple traitement de symptômes. Il faut garder à l'esprit que l'adulte qu'il deviendra est le résultat d'un ensemble complexe de facteurs physiques, psychiques et sociaux. Sa position in-utéro, les expériences vécues par la femme enceinte, sa naissance, son développement, ses premières chutes, ses premiers pas, ses premières dents, son alimentation, etc. sont autant d'expériences sur lesquelles l'enfant se construit.

L'ostéopathie est-elle toujours nécéssaire ?

Le corps est capable d'autoguérison et c'est d'ailleurs sur ce principe que se fonde l'un des piliers de l'ostéopathie. Lorsqu'il intervient, son rôle est double. Il va vérifier et rééquilibrer certains éléments anatomiques en fonction des différentes phases de la croissance. Le but est de s'assurer que l'enfant est maximum des ses capacités d'adaptation et donc d'autoguérison.
Il n'est évidemment pas question de forcer quoi que ce soit. Les techniques utilisées avec un nourrisson sont douces, confortables et en accord avec les tissus du patient. Si le corps du bébé ne manifeste aucune tension ni aucune gène alors la séance d'ostéopathie n'aura servit qu'à s'en assurer, à prodiguer des conseils et éventuellement à répondre aux questions que les parents pourraient se poser. Ce cas de figure reste néanmoins peu fréquent puisque les blocages ostéopathiques font partie intégrante de l'adaptation du corps face aux évênements du quotidien (mauvaise position, mouvements répétés, traumatismes et micro-traumatismes, changements physiques, gravité, etc.).

 

"Comme la jeune pousse est courbée, l’arbre se penche"

Dicton anglo-saxon : "As the twig is bent, so is the tree inclined"

Quand penser à consulter ?

Il est intéréssant d'évoquer l'ostéopathie dans les cas suivants :

    • En préventif afin de faire une vérification globale après l'accouchement,
    • Accouchement difficile, césarienne, avec instruments (cuillères, ventouses, forceps,...),
    • Torticolis, asymétrie de la tête (plagiocéphalie) ou du corps,
    • Tête fréquemment tournée toujours du même côté,
    • Coliques, diarrhées, constipations et troubles de la digestion,
    • Difficultés pour téter,
    • Bébé se tortille beaucoup et peine à pousser,
    • Reflux Gastro-Oesophagien (RGO), régurgitations importantes,
    • Troubles du sommeil, difficultés à faire ses nuits,
    • Pleurs inexpliqués,
    • Troubles ORL chroniques (otites, nez qui coule, bronchites…),
    • Bébé se tient beaucoup en extension,
    • Se gratte beaucoup le visage, se cogne la tête,
    • Premier pas, premières chutes, premières dents,
    • Etc.

Signes nécessitant de consulter le médecin

Avoir confiance en son ostéopathe est une bonne chose mais parfois votre enfant sera confronté à une maladie que l'ostéopathie ne pourra pas traiter.
Voici une liste (non exhaustive) de symptômes et maladies nécéssitant une visite rapide en première intention chez votre médecin :

    • Fièvres,
    • Perte de poids,
    • Diarrhées et pertes d'eau importantes,
    • Gastroentérite,
    • Vomissements,
    • Transpiration par grandes châleurs,
    • Déshydratation (l'enfant est pâle, a les yeux cernés, les fontanelles sont créusées, la respiration est accélérée, son comportement est inhabituel et souvent apathique),
    • Vomissements en jet rapidement après le début du repas,
    • Absence de selles, absence d'urines,
    • Difficultés respiratoires, sifflements, bruits à l'inspiration ou l'expiration, signes de lutte(Normes : à la naissance : 30 – 50 mvts/min, à 1 an : 30 – 40 mvts/min, à 4 an : 20 – 30 mvts/min),
    • Respiration très rapide ou très lente, apnée, suffocation (attention aux objets qui obstruent les voies respiratoires),
    • Peau cyanosée, bleutée,
    • Rythme cardiaque lent ou très rapide (Normes : à la naissance : 90 – 180 battements/min, à 1 an : 80 – 160 battements/min, à 4 an : 80 – 120 battements/min),
    • Enfant particulièrement atone, immobile, semblant manquer de vitalité.
    • Etc.